Site icon BACK 2 FORME

Qui suis-je ?

Moi c’est JB. J’ai 41 ans et je suis le père de 2 enfants. Breton à la base, j’habite dans les Hautes Pyrénées, ma région de coeur.

Un passif de gros…

Dès petit, j’étais déjà un peu rondouillet, avec forcément quelques moqueries qui laissent des traces. A la maison, il y avait beaucoup de restrictions, mais en même temps la nourriture était une sorte de récompense et de réconfort.

Quand je suis parti de la maison, j’ai pris énormément de poids. Plus de 100kg pour 1m70 ! Je ne faisais pas du tout attention à ce que je mangeais (fast-food, nourriture industrielle…). La conséquence de tout cela a été le début de mes crises d’hyperphagie. Je me sentais vraiment mal dans ma peau.

C’est à ce moment là que j’ai commencé à enchaîner les régimes. Je pense les avoir à peu près tous testés. Des plus farfelus, aux plus restrictifs (régimes hyper-protéinés, soupe au choux, Dukan, Weight Watcher, diète…). Cela a entraîné le fameux effet yoyo. Je perdais du poids… J’en reprenais encore plus… La boucle infernale et décourageante.

Le déclic

En 2010, j’ai réussi à maintenir une activité physique régulière. Etant en surpoids, ça n’a pas été facile. Il a fallu investir dans des chaussures adaptées, bien choisir mon programme sportif, et faire attention à ce que je mettais dans mon assiette. J’ai commencé par aller courir… du moins, alterner marche et course, avant de pouvoir vraiment courir.

Pour m’aider, j’ai décidé de faire appel à des diététiciens et des nutritionnistes. Tous avaient leur façon de concevoir la nourriture, et ce n’était pas forcément compatible avec une vie de famille. J’ai aussi pris contact avec des coaches sportifs, mais à chaque fois j’étais sérieux au début, et après… Je commençais à lâcher prise.

Tout cela m’a fait prendre conscience que ce n’était pas un plan sportif ou nutritionnel le plus important, mais bien un accompagnement réellement personnalisé qui pouvait m’aider. C’est à ce moment là que j’ai eu l’idée de mettre en place mon concept.

Aujourd’hui…

Le combat n’est pas terminé. Il y a des hauts et des bas, je crois que quand on a un problème avec la nourriture, il faut apprendre à vivre avec et accepter d’adopter un nouveau style de vie.

Aujourd’hui, je pratique toujours la course à pied, le vélo, la natation. J’ai terminé plusieurs ultra-trails, amélioré considérablement mon temps sur 10km. Le sport me sert à trouver un certain équilibre.

La nourriture, quant à elle, n’est plus ce qui va me permettre de perdre du poids, mais d’améliorer mes performances et de m’épanouir.

« Il n’est rien d’impossible à celui qui a la volonté »

Photo de Olya Kobruseva sur Pexels.com

Quitter la version mobile