Site icon BACK 2 FORME

Cheat meal Oui ou Non ??

person holding a double patty cheese burger
Photo by Horizon Content on Pexels.com

En ce moment, la mode est au cheat meal. En gros, on s’autorise une fois par semaine un repas plaisir sans faire attention, sans compter. Ce repas est censé permettre de mieux gérer les restrictions du reste de la semaine.

Explication : prenons l’exemple d’une femme de 30ans mesurant 170cm et pesant 80kg. Elle souhaite perdre quelques kilos. Son métabolisme de base est de 1600kcal et ses besoins caloriques journaliers sont de 2200Kcal. Elle décide de réduire son alimentation pour atteindre 1900kcal par jour et un cheat meal le samedi.

lundiMardimercredijeudivendredisamedidimanche
1900190019001900190025001900
-300-300-300-300-300+300-300

Sur sa semaine elle atteint une réduction de 1500Kcal ce qui est tout a fait raisonnable et positif.

Malheureusement cette méthode peut s’avérer très dangereuse pour les personnes souffrant de trouble du comportement alimentaire. En effet, on entretient l’idée d’une frustration « récompensée » par un lâcher prise. De plus, le cheat meal peut totalement ruiner les efforts de toute une semaine sans qu’on s’en rende compte. Un hyperphage ou un boulimique est justement en souffrance sur la gestion des quantités lors d’une crise et peut en un repas manger plus de 2000kcal. Reprenons l’exemple de tout à l’heure avec un cheat meal non contrôlé

lundiMardimercredijeudivendredisamedidimanche
1900190019001900190042001900
-300-300-300-300-300+2000-300

Sur sa semaine, elle sera en surplus de 200Kcal. Autrement dit, elle aura pris un peu de poids. Incompréhension totale !!! j’ai fait attention toute la semaine et j’ai pris du poids !!! pfffff j’y arriverai jamais.

En plus de cet exemple, il faut aussi parler des habitudes alimentaires. Il faut apprendre à se réguler et gérer son comportement vis-à-vis de l’alimentation. Pour une personne souffrant de TCA, il est à mon sens préférable d’apprendre à s’autoriser un petit plaisir de temps en temps dans la semaine. Sur le long terme les résultats seront positifs. Reprenons encore une fois notre exemple, et cette fois ci, nous allons nous autoriser 2 carreaux de chocolat le lundi, 4 granolas le mercredi et un croissant le dimanche

lundiMardimercredijeudivendredisamedidimanche
2000190021001900190019002100
-200-300-100-300-300-300-100

Elle atteint un déficit de 1600Kcal sur sa semaine en s’étant autorisé quelques petits plaisirs. On travaille donc sur la gestion ET le comportement !!

Pour conclure, je pense que les cheat meals peuvent être proposés à des personnes n’ayant pas de problèmes de comportement alimentaire et souhaitant perdre quelques kilos. Pour celles et ceux qui entament un rééquilibrage alimentaire, il est préférable de ne pas entretenir les comportements de lâcher prise.

Dans tous les cas, et comme je le répète à chaque fois, VOUS devez être en accord avec le plan, le programme que votre coach/nutritionniste/diététicien/conseiller vous propose !!! On ne subit pas son programme !!

Photo by Daria Shevtsova on Pexels.com
Quitter la version mobile